Nouvelles

L' hernie discale
6 mars 2017

L’ hernie discale : comment la repérer et la traiter ?

Une hernie discale est caractérisée par une déchirure partielle d’un disque intervertébral qui laisse ainsi sortir le noyau pulpeux et compresse généralement les racines des nerfs. Les disques intervertébraux qui donnent une certaine souplesse à la colonne vertébrale et servent d’amortisseurs peuvent en effet s’affaiblir, se fissurer et même rompre.

Les symptômes selon la région touchée

L’hernie discale peut provoquer des douleurs telles qu’une faiblesse musculaire, des picotements ou engourdissements, une paralysie des muscles ou encore une absence de sensibilité. Lorsqu’elle ne comprime pas de racine nerveuse, elle peut aussi passer inaperçue.

 

  • La région lombaire (le bas du dos) étant la partie de la colonne vertébrale la plus mobilisée, elle est aussi la plus touchée par les lésions et la plus douloureuse.

 

  • Une douleur au niveau de la jambe est provoquée par une compression au niveau d’une des racines du nerf sciatique.

 

  • Si la douleur est perçue au niveau de la nuque, du bras, des doigts et qu’elle est accompagnée de fourmillements, il s’agit alors d’une hernie cervicale.

 

  • Lorsque la douleur est localisée au niveau de la colonne rachidienne, la position assise, debout, mais aussi couchée sur le ventre intensifient l’inconfort.

Les causes

  • La dégénérescence des disques intervertébraux :  Le vieillissement provoque en effet l’affaiblissement des disques intervertébraux ainsi que la perte de tonicité et d’élasticité de la colonne vertébrale.

 

  • Le soulèvement d’objets lourds dans une mauvaise posture : Un effort répété dans une mauvaise posture comme le soulèvement d’objets lourds peut provoquer une hernie discale.

 

  • L’excès de poids ou la grossesse : Qu’il s’agisse d’obésité ou d’une grossesse, le surpoids augmente les tensions au niveau du canal rachidien de la colonne vertébrale.

 

  • La prédisposition génétique : On retrouve dans certaines familles, des anomalies génétiques telles qu’une faiblesse des structures qui composent la colonne vertébrale. Dans ce cas, les personnes peuvent souffrir d’ hernie discale précocement.

Traitements préconisés

Il est nécessaire de consulter un médecin en urgence si le mal de dos a été causé par une chute, s’il est accompagné de fièvre, d’incontinence ou de rétention urinaire ou d’une grande faiblesse dans les jambes. La hernie sera alors précisément localisée à l’aide d’une radiographie, d’une IRM ou d’un scan selon la description de la douleur par le patient.

 

  • Le traitement de toutes les variations de l’ hernie discale doit en premier lieu et inévitablement passer par le repos. Il s’agit alors de reposer la colonne vertébrale en adoptant une position couchée sur le côté avec un oreiller sous la tête ou bien sur le dos sans oreiller. Dans certaines situations, la position à plat ventre est plus efficace.

 

  • L’application de glace sous un linge humide près de la zone de la hernie peut également apaiser la douleur pendant les premiers jours. Afin de diminuer l’inflammation et seulement après quelques jours, il est possible d’appliquer de la chaleur par le biais d’une bouillotte ou encore d’un bain chaud.  

 

  • Un traitement médicamenteux prescrit par un médecin sera souvent nécessaire et il pourra s’agir selon la zone touchée, d’injections de corticoïdes ou de la prise d’antalgiques ou d’anti-inflammatoires.

 

  • Un traitement médicamenteux accompagné de quelques séances de réadaptation chez le physiothérapeute font rapidement disparaître une hernie discale grâce à des exercices qui permettent d’assouplir le corps, d’améliorer la posture et de renforcer la musculature du dos.

 

  • Dans de rares cas où les premiers traitements ne fonctionnent pas et donc que l’hernie discale persiste, une intervention chirurgicale peut être envisagée. Seront alors réalisés sous anesthésie générale, une discectomie qui consiste en l’ablation complète du disque intervertébral ou bien une microdiscectomie qui nécessite seulement une petite incision de la peau et permet la résection partielle d’un disque.

 

Sollicitant généralement plus leur force physique au travail, mais aussi lors d’activités physiques, les hommes sont plus nombreux que les femmes à souffrir d’ hernie discale et sont le plus souvent touchés entre 35 et 55 ans.